L’ESCT

Formation

Départements

Recherche

Vie Estudiantine

Espace entreprise

Mémoires/PFE

République Tunisienne
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Université de La Manouba
Mastères professionnels en Economie : Economie, logistique et transport (ELT)
Responsable du master: Pr. Rafaa Mraihi
Rattachement du parcours
  • Domaine de formation : Sciences sociales
  • Mention (s) :Economie et Logistique du Transport  (ELT)
  • Parcours (ou spécialité) (1) : Mastère Professionnel
  • Date de démarrage de la formation : 2016-2017
Objectifs de la formation (compétences, savoir-faire, connaissances)
Le mastère professionnel, Economie et Logistique du Transport (ELT), offre une formation spécialisée aussi bien en logistique du transport qu’en économie et planification du transport : 
 
La formation en logistique du transport est, à la différence de la logistique industrielle, beaucoup plus liée au commerce international. En effet, la géographie des échanges internationaux a profondément changé aux cours des deux dernières décennies. La conteneurisation, le développement de la construction navale (des navires de différentes formes et capacités s’adaptant à de nouveaux biens ayant plus d’affinité au transport maritime), le développement des techniques du transport international (la multimodalité et l’intermodalité), etc. ont été à l’origine de l’apparition de nouveaux pôles commerciaux.
 
En conséquence, la demande sur les infrastructures logistiques (ports, aéroports, plateformes logistiques, entrepôts, etc.), et sur les prestations logistiques (emballage, transit, douane, transport, entreposage, stockage, etc.) a connue une évolution importante partout dans le monde. Ses prestations sont offertes par des opérateurs devenus nombreux et constituant un marché mondiale caractérisé par des relations de réseautage international (transitaires, commissionnaires de transport, agents de douanes, armateurs, affréteurs, manutentionnaires, etc.).
 
Les compétences en matière de transport et de la logistique sont fortement sollicitées aussi bien par les entreprises une fois décidant de s’internationalisées que par les opérateurs logistique. Pour les deux, compétences sont devenues des éléments favorisant la réalisation des avantages comparatifs. Les compétences que ce mastère cherche à offrir sont notamment :
  • Logistique internationale : Incoterms, paiements internationaux, Chaîne logistique internationale,
  • Techniques de transport international : contrats de transports, choix des modes, assurances des transports, 
  • Logistique maritime et portuaire : pilotages des flux portuaires, performance des ports, organisation des opérations portuaires, techniques de manutention,  infrastructures portuaires,
  • Gestion de la chaine logistique : logistique d’approvisionnement international, de stockage, de production et de distribution, performance et audit logistique,
  • Entreposage : gestion des entrepôts, audit des plateformes logistiques, optimisation des ressources (humaines et physiques).
C’est ainsi que ce mastère offre au marché du travail une main d’œuvre qualifié en logistique du commerce international. En créant leurs entreprises ou en travaillant dans entreprises d’Import-export, les diplômés de ce mastère seront capables de bien piloter les flux internationaux de marchandises, de documents, de paiements et d’informations, et d’élaborer stratégies commerciales basées sur la réduction des coûts aux niveaux opérationnel, de gestion et stratégique. C’est un profil nécessaire pour pouvoir promouvoir les exportations tunisiennes et contribuer à l’amélioration de la compétitivité économique nationale.
 
 La formation en économie et planification du transport est multidisciplinaire dans la mesure où elle dote les étudiants des outils d’analyse et d’aide à la décision concernant la gestion du transport et de mobilité urbains. Cette formation porte notamment sur :
 
  • l’analyse économique de l’activité de transport : économie et politique de transport, analyse technico-économique du transport (demande, offre, marché, réglementation économique, économie publique, macroéconomie du transport), économie urbaine et régionale, économie de l’environnement, transport et développement durable (externalités négatives socioéconomiques et environnementales, évaluation des impacts, mesures et corrections)  ;
  • l’analyse quantitative des transports : enquêtes de déplacement et analyse de données (Enquêtes Déplacement Ménages, Enquêtes Montée Descentes, Enquête Qualité de Transport), économétrie appliquée au transport (économétrie de la demande, de la production et spatiale), technique de prévision (économétrie des séries temporelles) ;
  • l’analyse urbanistique (politique de la ville, aménagement du territoire, géographie du transport, Système d’Information Géographique),
  • la modélisation et la planification des transports : modélisation des flux de déplacement (modèles microscopiques et macroscopiques de trafics urbains), planification des transports (génération des données, explication des comportements de déplacement, prévisions du trafic et simulations des impacts), gestion du trafic et du stationnement (reconnaissance des caractéristiques du trafic, comprendre la congestion routière et simulation des solutions, analyse économique du stationnement, systèmes intelligents de stationnement), élaboration d’un Plan de Déplacements Urbains ;
 
L’objectif de cette formation est d’offrir aux étudiants les compétences nécessaires pour l’organisation des déplacements urbains dans les villes et entre les régions, trouver des solutions pour les problèmes de congestion routière urbaine, la pollution atmosphériques y associée (CO2, Nox , particules fines, etc.), élaborer des politiques de stationnement (offre, demande, tarification et réglementation), promouvoir le transport collectif en assurant une distribution optimale des lignes de bus et un proximité par rapport aux activités urbaines.
 
Avec les deux types de formation, l’ESC souhaite mettre sur le marché de travail un profil polyvalent de diplômés. Une polyvalence permettant une insertion facile sur le marché de travail et une adaptation facile aux différentes mutations que connait l’économie tunisienne.  L’insertion et l’adaptation des étudiants de ce mastère est garantie par la proximité aux milieux professionnels du transport et de la logistique qu’offre la formation à travers des visites de terrains et stages professionnels. 
Conditions d'accès à la formation et pré-requis
- Les licences admises pour l’accès au mastère :
  • Licence appliquée en Technique du Commerce International
  • Licence en Economie
  • Licence en Urbanisme
  • Licence en Méthode quantitatives
  • Licence en transport et logistique
  • Licence en commerce
- Les pré-requis :
  • Les techniques de commerce international : logistique, logistique de distribution et d’approvisionnement, la logistique international, la chaine logistique, les techniques de manutentions, logistique international, les techniques et documents du transport international, les Incoterms,
  • Les sciences économiques : La micro et macro économie, économie de transport, économie de l’environnement, économie urbaine, économie régionale, économie internationale, économie industrielle, paiements internationaux.
  • Les méthodes quantitatives : statistiques, économétrie, recherche opérationnelle. 
- Nombre prévu d'étudiants repartis sur les années d'habilitation: 25 étudiants
Perspectives professionnelles du parcours
La formation en logistique du transport cible une demande importante approuvée par le marché du travail en Tunisie et à l’étranger. Elle permet aux diplômés d’accéder, par exemple,  aux postes suivants :
  • Responsable groupage et affrètement
  • Responsable développement logistique
  • Responsable Logistique-export
  • Assistant Logistique de distribution
  • Consultant en Supply Chain Management
  • Coordinateur logistique internationale
  • Agent service international
  • Responsable transit et douane
  • Responsable achat et approvisionnement
  • Assistant export
  • Assistant planification de la production
  • Etc.
Les professionnels de la logistique du transport pourront occuper des postes de haute responsabilité et sont porteurs de valeur ajoutée d’abord aux entreprises et au secteur de transport et de la logistique. Ainsi, un tel profil  permet aux diplômés de ce mastère de monter leurs propres projets et créer ainsi leurs entreprises de prestations services logistiques comme ils peuvent être sollicités par :
  • Des entreprises industrielles
  • Des entreprises exportatrices
  • Des entreprises de Logistiques
  • Des entreprises de transport international (maritime, aérien et terrestre)
  • Des armateurs
  • Des agents maritimes
  • Des transitaires et courtiers en douane
  • Des boites de conseil en logistique
  • Des centres publics et privés de formations en Transport et Logistique
  • Les administrations des plateformes (zones) logistiques, maritimes, portuaires et aéroportuaires
La formation en économie et planification du transport répondra à une demande approuvée par le marché du travail. Les diplômés de cette spécialité pourrons faire l’analyse technico-économique du secteur de transport et notamment celui urbain.
 
En effet, ils seront capables de faire le diagnostique et l’analyse de la mobilité urbaine (demande de déplacements urbains) et du transport urbain (offre du transport urbain), prévoir la demande des déplacements, élaborer une enquête Ménage Déplacements (EMD), construire une Matrice Origine/Destination (MOD), modéliser, expliquer et prévoir les émissions et attractions des déplacements urbain, leurs distribution, répartition modale et affectation entre les itinéraires.
 
Les connaissances acquises leur permettrons de mettre en place des politique de transport durable et des plans de déplacements urbains (PDU) ayant pour objectif moins de consommation d’énergie, d’émission des gaz à effet de serre, d’accidents, de nuisance acoustique, etc.
 
Les diplômés pourront accéder aux métiers suivants :
  • Planificateur de transport
  • Gestionnaire du transport
  • Responsable d’exploitation routière
  • Responsable qualité du transport
  • Modélisateur de transport
  • Analyste de mobilité
  • Conseiller en transport urbain
Un tel créneau de formation augmente les chances d’insertion des étudiants sur le marché du travail d’un part et offre à l’économie nationale des compétences capables des prévoir les déplacements urbains, les besoins des villes en infrastructures de transport, les effets négatifs environnementaux et sociaux de la congestion et des problèmes de transport et planifier en conséquence les actions et décisions futures pouvant améliorer la performance des systèmes de transport.
 
Les diplômés d’un tel mastère peuvent créer leurs propres bureaux d’études dans le domaine économie et planification du transport et ils peuvent être sollicités par plusieurs acteurs intervenant dans la gestion de la mobilité et transport urbains tels que :
  • Le ministère du transport (Direction Générale du Transport Terrestre (DGTT), la Direction Générale de Planification et des études (DGPE)),
  • Les agences régionales du transport terrestre
  • Les Autorités Organisatrices du Transport
  • les collectivités locales,
  • Les sociétés de transport de voyageurs (SRT),
  • La SNCFT
  • Bureaux d’études 
  • Observatoire national des accidents routiers
  • Agence urbaine du Grand Tunis (AUGT)
  • La direction d’exploitation routière et de circulation routière.
  • Etc.
Descriptif du rapport de stage
Les étudiants de la deuxième année du mastère professionnel Economie et Logistique du transport, sont censé passer un stage lors du quatrième semestre. Le stage est une initiation à la vie professionnelle et c’est l’occasion pour compléter la formation académique par des pratiques de terrains. Ils doivent rédiger ainsi un rapport de stage décrivant le déroulement du stage et des nouvelles pratiques acquises. Le dit rapport doit être validé devant un jury à qui revient l’évaluation de la qualité du rapport et la capacité d’insertion des étudiants aux milieux professionnels.
 
Le rapport illustrant les différentes activités exercées par l’étudiant est rédigé sous la direction d’un encadreur académique et professionnel.
 
La durée du stage : 3 à 4 mois
 
Organisation : administrations portuaires, STAM, OMMP, transitaire, bureaux de douane, agent maritime, département logistique dans une entreprise, plateforme logistique, ministère de transport (DGPE, GTT), agence d’urbanisme, Transtu, CTN, SNCFT, les collectivités locales, la direction d’exploitation routière et de circulation routière.
 
Contact: rafaa.mraihi@esct.uma.tn

Télécharger ici la maquette