ESCT

Deutschland online bookmaker http://artbetting.de/bet365/ 100% Bonus.

Evenements-Conferences

FORUM ASECTU 2018

2017 08 28 ASECTU

14ème Forum des Economistes
Hammamet 21-23 juin 2018
CONTROVERSES ET ENJEUX DE L’EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES

 

Problématique
En Tunisie, les dépenses publiques d’investissement concernent des secteurs clefs de l’économie nationale tels que l’éducation et la formation, les transports, la santé, l’enseignement supérieur et la recherche... Ces investissements devraient façonner sur le long terme, la capacité du pays à affronter les défis futurs. A côté de ces dépenses d’investissement, l’Etat se charge de la redistribution des revenus en vue d’assurer plus d’équité et de garantir des conditions décentes de vie et du travail. C’est dire combien les décisions doivent être prises de la façon la plus éclairée que possible, en évaluant au mieux les avantages qu’ils vont procurer et les coûts qu’ils vont engendrer. Ce n’est donc pas sans raison que l’État doit se préoccuper de l’élaboration et de la mise à jour régulière des méthodes d’évaluation de ses politiques.


Le rôle de l’Etat n’a jamais cessé d’interpeller les économistes selon qu’ils sont plutôt favorables à un État neutre ou, au contraire, à un État interventionniste, fortement impliqué dans les sphères économique et sociale. Historiquement, de l’Etat gendarme, à l’Etat providence jusqu’à l’Etat stratège les attentes d’un tel agent économique sont croissantes et pressantes.
A titre indicatif les gens formulent des questions sur : les conséquences de la dépréciation de la monnaie nationale ; l’efficacité des politiques actives d’emploi ; la gratuité et d’équité de l’enseignement ; le bon ciblage des subventions ;
l’équité fiscale ; l’équilibre régional ; la qualité des services publics… A ces questions, les citoyens, les journalistes, les hommes politiques apportent des réponses en fonction de leur degré d’information mais aussi de leurs croyances et de leurs convictions personnelles.
Evaluer l’impact des politiques publiques en cherchant à réduire cette part de subjectivité constitue dans les pays anglophones et scandinaves un axe central de ces politiques où on relève un consensus sur le fait que l'évaluation est un outil d'intelligibilité et peut permettre de renforcer l'action publique dans un sens démocratique.
Universellement l’évaluation des politiques publiques s'inscrit dans le prolongement de l'article 15 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen : « La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ». Pourtant cette culture d’évaluation des politiques publiques (EPP) n’a pas de place dans le paysage administratif, politique et même intellectuel dans plusieurs pays ?
Si les pays développés ont très tôt mis en place des structures et des dispositifs très puissants afin d’appuyer l’évaluation de leurs politiques publiques, ce n’est qu’en 2015 que « l'Instance générale pour le suivi des programmes publics » a été créée en Tunisie. Le besoin de l’évaluation et du suivi des actions publiques, en Tunisie s’impose encore aux acteurs publics notamment qu’ils agissent pour répondre aux besoins des citoyens et des entreprises, en constante évolution et sur un rythme qui ne cesse de s’accélérer dans un contexte, à la fois, de restrictions budgétaires et de montée des revendications.
Aujourd’hui une profonde réflexion sur l’évaluation, l’efficacité et la légitimité des actions publiques doit être engagée. Les clés de l’analyse de politiques publiques, fondées sur le jeu des acteurs impliqués (chercheurs indépendants, universitaires, experts, bureaux d’études appropriés), les ressources que ceux-ci parviennent à mobiliser et les contraintes doivent être bien maîtrisées et intégrées dans le processus décisionnel public.
Engager une réflexion sur les controverses et les enjeux de l’évaluation des politiques publiques se justifie pour la Tunisie aux plans interne et externe.
- Sur le plan interne, la constitution tunisienne de 2014 a prévu une nouvelle configuration administrative et territoriale qui, sous l’impulsion de l’objectif de décentralisation, a accordé à la région et au district un rôle très important dans l’élaboration et l’exécution de politiques publiques. Cela est de nature à renforcer le besoin d’appliquer des techniques de suivi et d’évaluation harmonisées pour éviter les éventuels abus qui risquent de surgir à partir d’un éclatement du processus décisionnel public.
- Sur le plan externe, les bailleurs de fonds sont devenus de plus en plus exigeants quant à l’étude d’impact socio-économique et à l’évaluation des effets escomptés des projets financés.

Objectifs du forum
L’objectif principal de ce forum est de conduire une analyse comparée des expériences internationales d’EPP et de souligner la complexité de la notion d'évaluation selon trois approches : les fonctions, les méthodes et les effets. On s’efforcera de définir à quelles conditions, non seulement l’évaluation mais l’analyse des politiques publiques peuvent contribuer à une meilleure connaissance des fondements du système politico-administratif dans ses rapports avec la société et enrichir le débat sur ces questions pour prendre du recul et redonner davantage de sens à ce que l'on fait. Les débats permettront d'approfondir les problématiques de l'évaluation et sa relation avec l'action. L'analyse de ces divers aspects présente un intérêt théorique, mais aussi pratique.
Déroulement du forum
Le forum se déroulera sur trois journées du 21 au 23 juin 2018 dans un hôtel à Hammamet (Tunisie). 16 sessions parallèles et trois sessions plénières seront prévues pour que chercheurs, décideurs et opérateurs publics impliqués puissent présenter et discuter autour du thème « Evaluation des politiques publiques ».

 

Thèmes prévus pour les sessions parallèles(*)
1. Croissance économique et inclusion
2. Développement régional et incitations aux investissements
3. Economie de l’innovation
4. Economie internationale, IDE et négociations
5. Economie non mesurable et informalité
6. Economie numérique
7. Energie et développement durable
8. Institutions et qualité de la gouvernance
9. Macroéconomie et crises financières
10. Microéconomie et théorie des contrats
11. Politique budgétaire
12. Politique de change
13. Politique fiscale
14. Politique industrielle
15. Politique monétaire
16. Politiques d’emploi
Les soumissionnaires sont invités à répertorier leurs papiers (ou projets de papiers) dans l’un des thèmes ci-dessus.
Tous les papiers seront évalués par au moins deux référés en respectant le principe de l’anonymat. Les meilleurs papiers seront sélectionnés dans un numéro spécial d’actes du forum qui sera publié par l’ASECTU en septembre 2018.
Les soumissions se font sur le site officiel de l’ASSECTU www.asectu.org en suivant le lien figurant au menu principal : Soumissions.

Calendrier et dates à retenir
 - Réception des soumissions  Août, septembre, octobre et novembre 2017
 - Réponses préliminaires sur les soumissions  Fin décembre 2017
 - Réception des textes complets  15 février/15 mars 2018
 - Réponse définitive sur les textes complets  30 mars 2018
 -  Réception des textes finis et confirmation des participations Fin avril 2018
 - Déroulement du forum 21-23 juin 2018

CONTACT
Coordinateur général du Forum 2018 : Mouez SOUSSI
Email officiel : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. (ne pas utiliser cette adresse pour les soumissions).

Comité scientifique
Faouzi SBOUI (FSEG Mahdia); Fateh BELAID (CSTB, France); Fathi ABID (FSEG Sfax); Fathi NOURI (FSEG Tunis); Fatma MARRAKCHI CHARFI (FSEG Tunis) ; Fethi EL BEKRI (ISCAE); Foued GABSI (FSEG Sfax); Ghazi BOULILA (ESSEC Tunis); Habib ZITOUNA (ITCEQ Tunis); Hafedh BEN ABDENNABI (IHEC Tunis); Haithem JOUMNI (CSTB, France); Hatem MHENNI (ESC Tunis); Hatem SALAH (ESC Tunis); Houssem RACHDI (IHEC Carthage); Jamel TRABELSI (IHEC Carthage); Lamia Mkadem (FSEG Tunis) ; Maher GASSAB (ESC Tunis); Moez LABIDI (FSEG Mahdia); Mohamed AYADI (ISG Tunis); Mohamed LAMINE HAMMAS (FSEG Sousse); Mongi BOUGHZALA (SFSEG Tunis); Mouez SOUSSI (IHEC Carthage); Nouri CHTOUROU (FSEG Sfax); Rochdi FEKI (ESC Sfax); Rym MOUELHI (ESC Tunis); Salem KANOUN (ESC Tunis); Sami AOUADI (FSEG Tunis); Sami HAMMAMI (FSEG Sfax); Samir GHAZOUANI (ESC Tunis); Slim DRISS (ESSEC Tunis); Sofiane GHALI (ESSEC Tunis); Zouhour KARRY (ESSEC Tunis)

icopdfTélecharger l'appel à communication

Download Template Joomla 3.0 free theme.